Le Journal d’Aurélie Laflamme, t. 3 : Un été chez ma grand-mère, India Desjardins

Présentation : Aurélie a pris une grande décision : devenir responsable. Plus question de se laisser envahir par ses émotions incontrôlables ! Malgré ses mauvais résultats scolaires et le nouvel amoureux (possiblement diabolique) de sa mère, Aurélie (aidée par tout le chocolat qu’elle trouve) restera zen. Et elle va tester sa nouvelle résolution très vite. L’année scolaire se termine, Aurélie s’apprête à passer l’été chez sa grand-mère à écouter gazouiller les moineaux et à observer la danse nuptiale des vers de terre. Bref, déprimant ! Mais elle est loin d’imaginer ce qui l’attend.

laflamme3.jpgMon avis ?  À nouveau un réel plaisir de retrouver Aurélie et ses savoureuses (absences de) réparties !  Encore une fois j’ai (sou)ri plus souvent qu’à mon tour en lisant ses aventures : qu’il s’agisse de ses vaines tentatives pour se persuader qu’elle a oublié Nicolas, son extrême désespoir face à l’été français programmé pour sa mère (France + François en France, n’est-ce pas « grave ahurissant » ?) et ses vacances à elle, obligatoirement passées en compagnie de sa grand-mère Laflamme, la reine des crêpes qui fume  comme un pompier (normal quand on s’appelle Laflamme Sourire) ; heureusement, Sybil (son chat), l’accompagne.

Mais qu’est-ce donc qui me plaît à ce point dans cette lecture ?  L’humour, indéniablement.  Peut-être aussi, plus ou moins (in)consciemment, le bonheur lié aux souvenirs ?  Ah, souvenirs, souvenirs…  Et pourtant, mon adolescence, c’était…euh… il y a bien longtemps, mais il faut croire que certains types de comportement traversent les âges…  À moins que je me reconnaisse parfois dans la manière d’agir de la maman ?  Sans doute aussi…  Quoi qu’il en soit, je me dis que c’est le genre de récit à lire quand on « mélancolise » un tantinet, histoire de se dérider un peu (beaucoup) car les situations tendrement loufoques sont légion.

Un grand merci aux Éditions Michel Lafon et à Livr@ddict pour ce partenariat…

« J’ai fait part à Kat de mon intention de reconquérir Nicolas.  Elle m’a dit, et je cite : « Il était temps que tu embrayes ! ».  Elle m’a conseillé de fouiller dans mes vieux Miss Magazine au recyclage.  (C’est ce qui arrive avec le ménage, ça nous fait perdre des éléments importants de notre vie !)  Je suis allée fouiller et j’ai retrouvé mes magazines. Mais j’ai malencontreusement « oublié » de replacer les papiers qui étaient dans le recyclage par la suite et, quand ma mère les a vus sur le plancher, elle a poussé un cri énooooorme.  Étant dans ma chambre à ce moment et, donc, ne sachant pas qu’elle criait (au meurtre) pour ça, j’ai tout de suite observé les consignes en cas d’incendie, car ça me semblait l’explication la plus plausible.  Je suis sortie de la maison (en n’oubliant pas Sybil), pour finalement me rendre compte qu’elle criait (exagérément, tout compte fait) simplement parce que (détail) j’avais laissé tous les papiers par terre, hors du bac à recyclage.  […]

10 heures

Pour éviter de revivre un tel épisode digne d’un film d’horreurs (le visage de ma mère qui se décompose me fait croire qu’elle gaspille vraiment son argent avec ses crèmes de beauté), j’ai décidé de garder mes Miss Magazine.   Ça peut toujours servir, et je les ai rangés sur une tablette de ma penderie. »  [p. 100-101]

 13h25

« OOOOOOOOOOH !  MOOOOOOOON DIIIIIIIIIIIIIIIEUUUUUUUUUUUU !  Je suis carrément en train de « muter » en animal !  Et ce n’est pas un animal joli (comme Sybil) mais plutôt de l’ordre du yéti, du gorille ou de quelque chose du genre !

J’étais silencieusement en train d’étudier lorsque j’ai décidé de prendre une petite pause.  Bon, ce n’était pas tant une pause qu’une recherche vestimentaire en vue de l’été qui arrive. J’ai essayé mon bermuda que j’adorais l’an dernier, je me suis mise devant le miroir et qu’est-ce que j’ai vu ?  Mes jambes !!!!!!  Ou plutôt, mes mollets.  Je ne passe pas mon temps à regarder mes mollets dans le miroir.  Et je n’avais jamais remarqué à quel point j’étais poiluuuuuuuuuuuuue !!! C’est complètement horriiiiiiiiiiiiiiiible !  L’an dernier, je n’avais pas autant de poils !!!! […]

14h28

J’essaie de passer en revue tous les gens que j’ai croisés l’été passé et qui ont pu penser que j’étais grave* poilue. » [p 127-128]

Une dernière chose : la couverture est aussi magnifique que celle des premiers tomes !

* Visiblement, le « grave » fait des dégâts aussi au Québec, tout comme le « genre » (Ex : « ça fait genre ringard ») qui me hérisse encore plus.  Et pour continuer sur ma lancée, cela me fait penser à une faute apparue chez les élèves (euh… et pas que chez les élèves, d’ailleurs) depuis une petite dizaine d’années et à propos de laquelle je dois régulièrement faire une remarque (« genre » cinquante fois sur l’année) : « euh, Madame, je sais pas c’est quoi ».  Pitiééééééééééééé (là, je fais « genre » Aurélie) : » je ne sais pas ce que c’est » et pas « je sais pas c’est quoi ! ». Rectification : « grave » n’est absolument pas employé au Québec (tant mieux !) et fait partie des adaptations réalisées pour les lecteurs européens (merci Merkillia pour cette précision).

6 réflexions au sujet de « Le Journal d’Aurélie Laflamme, t. 3 : Un été chez ma grand-mère, India Desjardins »

  1. L’expression « grave » n’est pas absolument pas utilisée au Québec (parole de québécoise ;P). Les tomes d’Aurélie Laflamme ont été adaptés pour le public franco-européen.
    Cette série est un petit concentré de bonne humeur, ça fait toujours du bien de lire l’un des tomes!!

    J'aime

  2. J’ai adoré le premier mais n’ai pas acheté les suivants car ma PAL déborde. J’espère qu’ils sortiront en poche et je me rattraperai. Bonnes vacances Paikanne.

    J'aime

  3. J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Aurélie et ses états d’âme d’adolescente. On s’amuse beaucoup à la suivre même quand on a l’âge d’être sa mère ! 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s