Les Colombes du Roi-Soleil, t. 1 : Les comédiennes de Monsieur Racine, Anne-Marie Desplat-Duc

Présentation : Hortense, Isabeau, Charlotte et Louise vivent à la Maison Royale de Saint-Louis, construite à Saint-Cyr près de Versailles. Elles suivent une éducation stricte et rigoureuse jusqu’au jour où le célèbre Monsieur Racine écrit une pièce de théâtre pour les élèves de Madame de Maintenon.  L’occasion idéale pour s’illustrer et, qui sait, être remarquée par le Roi. L’excitation est à son comble parmi les jeunes filles. Y aura-t-il un rôle pour chacune d’entre elles ?

colombes 1.jpgCirconstances : un choix de lecture dans le cadre du challenge Un mot, Des titres… proposé par calypso ; le mot de cette session était « soleil ».  J’ai d’emblée plongé (!) sur un récit jeunesse que je m’étais procuré à la Foire du Livre de Bruxelles voici quelques mois : Les Colombes du Roi-Soleil, t. 1 : Les Comédiennes de Monsieur Racine, d’Anne-Marie Desplat-Duc.

Mon avis ? Une lecture bien agréable même si destinée à un lectorat plus jeune que mes élèves habituels. Ce n’est en effet pas un récit que je leur proposerais car trop « simple » (et trop rapide) à lire mais exactement le genre d’histoire que l’on lit « entre deux », lorsqu’on a envie d’une brève découverte : quelques heures sont en effet suffisantes pour le terminer.

Je me suis laissé prendre au jeu (c’est le cas de le dire) de ces demoiselles, issues pour la plupart d’un milieu (très) modeste et qui ont la « chance » d’appartenir à l’école de Saint-Cyr, établissement dirigé par Madame de Maintenon, financé par Louis XIV lui-même, et destiné à former ces jeunes filles en leur procurant une éducation la plus parfaite qui soit pour briller en société. Apparence, apparence.

Et ces demoiselles vont avoir l’opportunité de jouer devant le roi une pièce spécialement écrite à leur intention par Racine.

Quatre jeunes filles sont plus particulièrement le centre de mire : Hortense, la Bretonne qui se destine au couvent, aux idées catholiques très (trop) arrêtées, dans un premier temps en tout cas ; Isabeau, douée pour venir en aide à ses compagnes plus jeunes ; Louise, quant à elle, est souvent le centre d’attention du roi et suscite dès lors bien des interrogations au sein du groupe ; enfin, la plus présente, me semble-t-il, et parfois un brin énervante à mon goût, mais indéniablement dotée d’un caractère affirmé qu’elle est souvent contrainte de brider : Charlotte, huguenote contrainte à la conversion au catholicisme.

Je suis contente d’avoir lu ce premier tome et lirai volontiers la suite ; une belle occasion de découvrir certaines des mœurs de cette époque « flamboyante », même si elle ne le fut pas pour tous…

Session 3 du challenge : le mot « nuit », billet à publier le 15/10. 

8 réflexions au sujet de « Les Colombes du Roi-Soleil, t. 1 : Les comédiennes de Monsieur Racine, Anne-Marie Desplat-Duc »

  1. Je les ai tous lu au fur et à mesure de leur parution! Comme tu dis, c’est sympa à lire en détente. On sait ce qui nous attend, l’histoire est toujours simple mais agréable, l’écriture fluide, et les personnages agréables à suivre le temps d’un volume. (Et je suis pourtant une « vieille » de bientôt 29 ans ^^)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s