De sinistre mémoire, Jacques Saussey

Présentation. Deux jeunes trouvent la mort à Paris, victimes d’un tueur qui leur injecte de l’héroïne pure. Deux SDF subissent également un sort funeste dans les sous-sols de la gare de Lyon. La copie d’une lettre codée ancienne va parvenir à la police, et la mettre sur la trace d’une vieille histoire qui trouve sa source en Bretagne, à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le capitaine Daniel Magne et la jeune APJ Lisa Heslin vont tâcher de remonter dans le temps pour démêler l’affaire… mais celui qu’ils traquent est-il le vrai coupable, ou également une victime ?

Magne2.jpg

Mon avis. Un récit prenant qui mêle passé et présent…

J’ai retrouvé avec grand plaisir Daniel Magne et son équipe de nouveau au complet puisque Lisa est de retour après le « break » indispensable, conséquence de ce qu’elle a vécu dans Colère noire.

Le point de départ de cette enquête difficile, c’est la mort de deux jeunes par injection d’héroïne ; si le premier cas pouvait laisser supposer une overdose, le deuxième ne laisse aucune place au doute. Bien vite, les témoins susceptibles de renseigner la Police se retrouvent en danger.

C’est grâce à une lettre anonyme que le capitaine Magne va tâcher de grappiller des informations susceptibles de l’aider dans ses recherches, mais la partie est loin d’être gagnée car il s’avère que la piste principale semble se scinder en deux embranchements qu’il faut suivre sans savoir ce qui véritablement les relie.

J’ai apprécié les multiples ramifications de cette enquête, ainsi que la dimension historique qui traverse le récit ; j’ai aimé le pas de deux entamé par Magne et Heslin, tout comme les questions suscitées par l’idée d’une vengeance qui transcende les époques et rend (presque) sympathique l’exécuteur. Car tout n’est jamais blanc ou noir…

  « Il était le suivant sur la liste…

   Le jeune homme se leva enfin, les jambes molles. Il laissa un peu de monnaie sur la table et sortit de la brasserie en silence. Personne ne fit attention à lui. Avant de quitter le quartier, il avait une dernière chose à faire, et il ne devait pas perdre de temps, s’il voulait garder une chance de rester en vie. » [p. 50]

Merci à Gilles Paris et French Pulp éditions pour ce partenariat.

 

Ce titre entre comme lecture supplémentaire dans le challenge de La Licorne 3.

challenge Licorne3.png

Publicités

4 réflexions au sujet de « De sinistre mémoire, Jacques Saussey »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s