Les Tout cassés, Rod Marty et Julie Olivi

Présentation. Lucinelle n’a pas envie de quitter ses parents ! Oui mais voilà, elle a une jambe cassée qu’il faut bien remettre en place. Heureusement, au centre des Eaux brisées, elle fait la connaissance d’Algua, Ourie, Edmundo et Bastien, des jeunes patients un peu cabossés qui, comme elle, ont des choses à réparer. Toutefois, Lucinelle se méfie rapidement de l’infirmière à la jambe de bois qui, bien que très gentille, semble cacher un secret… Aurait-il un lien avec le monstre effrayant que ne cesse de dessiner Bastien ?

Mon avis. Une très chouette lecture…

Je découvre la collection Premiers romans des éditions Gulf stream avec le premier tome de la série Les Tout cassés, un sujet qui me « parle », étant moi-même « toute cassée » 😉

Lucinelle arrive dans un centre de rééducation (bien) nommé Les Eaux brisées (!) ; elle n’a aucune envie d’y séjourner, mais elle doit en passer par là pour « rafistoler sa jambe triste », méchamment brisée.

Alors qu’elle imagine qu’elle va trouver le temps désespérément long avant de pouvoir rentrer chez elle, elle fait la connaissance de quatre enfants qui, comme elle, sont aussi « tout cassés », d’une manière ou d’une autre. Elle est loin d’imaginer que l’aventure ne fait que commencer…

   « J’ai l’impression que mademoiselle Sotiyante sourit en nous regardant, mais c’est difficile à dire avec son visage en forme de pop-corn. Je n’arrive toujours pas à savoir si elle est gentille ou non et ça commence vraiment à m’enquiquiner. » [p. 41 – 42]

J’ai beaucoup apprécié ce récit, joliment illustré par Julie Olivi, qui relate les aventures survenues à ces enfants (à tout le moins temporairement) « différents », une sorte de « Club des cinq éclopés ».

   « J’ai envie de lui dire que oui, qu’aller dans le jardin en pleine nuit est le dernier truc que j’ai envie de faire, mais je ne veux pas qu’elle se moque de moi.

   – Non. Je n’ai pas peur. Bien sûr que je n’ai pas peur.

   – Alors, let’s go !

    Je souffle en l’air en levant les yeux au ciel puis je descends de mon lit en attrapant ma béquille posée près de moi. Dans quoi est-ce que je m’embarque encore ? » [p. 59 – 60]

Le texte aéré est découpé en chapitres courts pour une lecture aisée ; en outre, les personnages principaux sont présentés au début du livre.

Pour les enfants à partir de 8 ans.

Merci aux éditions Gulf stream pour ce partenariat.

Une réflexion au sujet de « Les Tout cassés, Rod Marty et Julie Olivi »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s